L'herbe aux goutteux, vous connaissez ?

Publié le par cyberjard

 

Grâce à un ami de  notre beau jardin, jardinier émérite, de misérables petites pousses de la parcelle dite du Moyen-Age ont pu être identifiées. Et fort heureusement d'ailleurs car elles ont bien failli être arrachées comme mauvaises herbes –pardon : adventices- qu'elles sont d'ailleurs bien un peu. Mais combien de ces adventices n'ont-elles pas été utilisées dans les recettes de nos grands-mères, pour nourrir ou pour soigner ?

 

La nommer c'est déjà un peu la connaître : herbe aux goutteux, alias podagraire, alias égopode ou plus savamment Aegopodium podagria. On l'appelerait aussi "petite angélique" et "herbe de st Gérard". Aegopodium signifie pied de chèvre en raison de la forme de ses feuilles.

 

Regardons la de près, elle ne paye pas vraiment de mine, même si sa fleur, vue de près, a un certain charme. Mais je n'ai jamais vu la nôtre fleurir.

 

h goutteux Fessart

 

Cette plante herbacée vivace de la famille des apiacées pousse dans des endroits ombragés, a des fleurs en ombelles et des feuilles caduques somme toute assez banales. Elle croît rapidement et surtout se propage avec vigueur grâce à des racines (rhizomes) nombreuses et profondes, difficiles à extirper mais aussi par ses nombreuses graines d'ombellifère ; elle parvient si on ne la maîtrise pas à faire dépérir les autres plantes, même les fiers rosiers. Elle aime les sols argileux, azotés et humides.

 

h-goutteux-fleur1.jpg 

Excellent couvre-sol mais envahissante donc, on peut limiter quelque peu son territoire en sectionnant les rhizomes. Mieux encore, pour la contrôler la planter dans des pots enterrés dont elle ne pourra se resemer que par ses graines. Notez aussi son utilisation en suspension où son feuillage retombera avec grâce. Enfin il existe des espèces au feuillage panaché ce qui n'est pas le cas de celle du jardin Fessart.

 

Dans cette famille des apiacées (autrefois ombellifères) nous connaissons également la carotte, le persil, le cerfeuil, le céleri, le fenouil, la coriandre, ,l'angélique, mais aussi la cigüe, éminemment toxique et fatale à Socrate.

 

Utilisations 

Comme son nom l'indique, la plante était utilisée, appliquée en cataplasmes, pour soigner la goutte et les rhumatismes ainsi qu'en lotion contre les piqûres d'insectes. Toutefois elle n'est plus utilisée aujourd'hui comme plante médicinale me semble-t-il.

 

Mais comme elle est aussi "goûteuse", c'est une plante comestible et les feuilles peuvent être consommées crues en salade, ou cuites comme les épinards et même en soupe. Attention toutefois à ne pas la confondre avec d'autres plantes toxiques de la même famille.

 



Publié dans Savoir-faire

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article