L'ortie, une amie ?

Publié le par cyberjard

 

Les orties ! Combien de fois avons-nous pesté contre ces plantes qui laissaient de cruels souvenirs sur nos jambes nues quand, enfants, nous courions dans la campagne ! Peut être aussi avez-vous appris à les cueillir sans vous piquer en les prenant par en dessous et en remontant le long de la tige.

Orties.JPG

En fait, il y a plusieurs sortes d'orties dont peu en Europe et seulement 4 en France. Ce nom représente l'ensemble des plantes du genre "urtica", bien nommé puisque toute la plante est recouverte de poils urticants. Chez nous, il me semble que pousse la grande ortie (urtica dioica). Mais si vous vous promenez en Nouvelle-Zélande, vous verrez qu'il existe même une "urtica ferox" : impressionnante et dont la piqûre est réellement douloureuse.

Toute urticante qu'elles soient, notre ortie, et sa cousine "l'ortie brûlante", sont reconnues comme plantes médicinales, parmi les plus utiles et les plus efficaces, feuilles et racines. Elles ont aussi  un intérêt alimentaire ainsi que pour le jardinage. (Nous y voilà !)

Mais d'abord, vous avez dit "urticant" ?

Les poils urticants contiennent de l'acide formique, de l'histamine et d'autres substances qui irritent la peau. Ces poils ont à leur extrémité une pointe de silice qui permet de pénétrer la peau des animaux qui s'en approchent trop mais aussi certains gants de jardinage, (demandez à Agnès qui en fit l'expérience dimanche dernier ! ) Les poils urticants de l'ortie sont aussi fragiles que du verre. Ils se brisent comme l'extrémité des ampoules de médicaments et injectent dans la peau l'histamine qui provoque des rougeurs.

ortie-poils.jpg

On peut soulager les piqûres d'orties en y frottant du plantain ; il en pousse aussi dans le jardin (voir photo ci-dessous).  Il existe également un moyen rapide et efficace pour soulager la sensation de brûlure : la salive qui doit être appliquée le plus rapidement possible à l'endroit même des piqûres

Plantain.jpg

Alimentation et santé

L'ortie est une source abondante de fer . De ses feuilles on extrait aussi de la chlorophylle dont elles sont riches et qui améliore le fonctionnement du système digestif. On peut donc, comme nos grands-mères la consommer en potage ou en légume à la façon des épinards, légèrement cuite et coupée finement, à mélanger par exemple avec des pommes de terre cuites à l'eau et écrasées en purée. Attention, ne prenez pas celle du Jardin Fessart !

 

Plante médicinale, on dit qu'elle a bien d'autres vertus que je vous laisse découvrir par vous même en explorant la Toile

Des orties à d'autres sauces

Et pour le jardin : Le purin d'orties

A partir du mot "purin" c'est à dire des déchets liquides des litières d'animaux souvent utilisés comme engrais, on a forgé le terme de purin végétal : purin de consoude, purin de prêles, purin d'orties, obtenus par macération de ces plantes. Ils peuvent servir d'insecticide, d'engrais ou d'activateur de compost. Le purin d'orties est principalement utilisé comme fertilisant. Il est aussi très efficace contre les pucerons.

 

Sa fabrication est quasiment identique à celle du purin de consoude indiquée dans un article précédent publié le 22 août. : l faut faire macérer à l'abri de la lumière dans 10 litres d'eau (eau de pluie préférable) 1,5 kg de feuilles d'orties hachées (choisir des pousses jeunes et non montées en graines). Au bout de 10 à 15 jours, filtrer la macération. La macération dégage beaucoup de gaz et l'odeur du purin d'ortie est particulièrement nauséabonde, donc même précaution que pour le purin de consoude.

Dosage selon l'utilisation souhaitée

En dilution  avec de l'eau de pluie à raison de 2 litres de purin pour 10 litres d'eau (ou dans ces mêmes proportions) vous l'utiliserez en pulvérisation sur le sol contre les maladies cryptogamiques -champignons, algues, lichens- comme le mildiou. Avec ce même dosage, vous pouvez également l'utiliser pour activer la croissance des plantes grâce à sa richesse en sels minéraux.

En diluant 1 litre de purin pour 10 litres d'eau, cela deviendra un  insecticide -principalement contre les pucerons à pulvériser finement sur les feuilles.

Sans dilution, le purin d'ortie est un bon activateur de compost

 Le purin se conserve  quelques semaines dans un récipient hermétique, à l'abri de la lumière et à 18-20°.

Attention, comme tous les produits de traitement, fût-il naturel, un surdosage de purin d'ortie peut s'avérer nocif. Il peut notamment devenir désherbant surtout s'il a macéré trop longtemps.

Enfin une pratiqueplus simple, j'ai vu enfouir une petite poignée d'orties –sans les racines- dans le trou de plantation d'un légume et ça marche !

Donc, respectez les quelques orties de notre jardin. Merci

Publié dans Savoir-faire

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article