Les Plantes compagnes

Publié le par cyberjard

 

   Qu'est-ce que c'est qu'une plante compagne ?

 

Le compagnonnage est une ancienne méthode de culture pratiquée avant la mise au point des pesticides chimiques. C'est simplement fournir le meilleur environnement possible pour la culture des légumes et des fleurs en choisissant judicieusement leur voisinage en fonction de leurs propriétés.

Ainsi, certaines plantes éloignent des insectes spécifiques et des mauvaises herbes autour d’elles

- soit par l'odeur qu'elles dégagent, ou leur couleur

- soit par les éléments qu'elles distillent dans le sol. Par là, elles peuvent exercer une influence favorable ou défavorable les unes sur les autres.

 

 Quels sont les avantages du compagnonnage des plantes ?

 

Sans parler de la beauté du jardin obtenu par le mélange de légumes et de fleurs. Il existe ainsi divers avantages des plantes compagnes selon les modes d'action déjà indiqués: elles peuvent soit favoriser la croissance des voisines, soit les inhiber (à utiliser pour empêcher l'envahissement des herbes indésirables, soit attirer les insectes, et donc, les éloigner d’autres cibles, ou encore tout simplement éloigner les nuisibles.

vigne-rosier.jpg

 

N'oublions pas non plus le rôle de sentinelle. Savez-vous pourquoi  on voit des rosiers à l'extrémité des rangées dans les vignobles ? Lorsqu'il y a attaque de maladie, le rosier est le premier attrapé ainsi le vigneron en est averti et peut prendre les mesures nécessaires pour que les pieds de vignes soient épargnés.

 

 

Ces techniques plaident en faveur de la biodiversité : c'est en maintenant l'équilibre entre les différentes plantes que nous protégerons nos jardins et éviterons l'emploi de pesticides si nuisibles aux abeilles et autres insectes protecteurs.

 

Mais regardons de plus près quelques exemples concrets car il s'agit là d'un art que nos ancêtres ont acquis par leur expérience et que nous pouvons tenter d'acquérir à notre tour.

 

 Des exemples d’associations 


Les plantes qui éloignent les insectes :

 

·  Les carottes à l'odeur forte, font fuir la mouche de l'oignon et la teigne du poireau. On peut donc alterner rangs de carottes et rangs de poireaux ou d'oignons. La réciproque n'est pas vrai et pour éloigner la mouche de la carotte, il vaut mieux ajouter du marc de café au terreau avant de semer !

· Sauge, romarin, thym, céleri, tomate, éloignent la piéride du chou, les limaces et les escargots. Pour ma part, j'ai expérimenté sans le savoir le pouvoir du cerfeuil dans ce domaine.

·  Le myosotis, la lavande sont d'excellents compagnons pour les framboisiers. Ils repoussent les vers du framboisier. La lavande déplaît aussi aux fourmis, limaces et escargots

· La lavande et la menthe verte ou poivrée vont éloigner les pucerons noirs des rosiers. Mais attention la menthe est très envahissante, il faut pouvoir la contrôler.

·  Pour le fenouil, je ne sais trop que vous dire, certains auteurs affirment qu'il ne s'entend avec aucune autre plante, d'autre qu'elle protège les salades des attaques de limaces en raison de l'odeur qu'elle dégage. Je ne prendrai pas parti !

 

- Les plantes appâts = la capucine

  

 . Chacun sait que les capucines attirent les pucerons.

 

Cette pratique peut avoir des limites car lorsque la plante-appât est saturée, rien n'empêchera les insectes nuisibles de se ruer sur la plante protégée pour "changer de crèmerie". Il faut donc surveiller ces plantes et ne pas hésiter à couper les tiges remplies de pucerons. D'ailleurs, ces appâts doivent se trouver à une certaine distance du potager, ni trop loin pour être efficace, ni trop près pour ne pas avoir l'effet contraire d'y attirer les insectes.

 
- Les plantes qui participent à la fécondation

 

Notons aussi l'avantage indéniable au verger où ce type d'associations avec des fleurs ou des haies fleuries attirent, nourrissent et abritent abeilles, bourdons et autres insectes  pollinisateurs, ce qui favorise la fructification. Certaines attirent également les auxiliaires dévoreuses de nuisibles (sureau, noisetier, cornouiller, églantier, clématite sauvage (attention, cette dernière est très envahissante) bourache, etc. .

.

 -   Les plantes nourricières

 

Un autre avantage du mélange étudié des plantes est de fournir à sa compagne les éléments nutritifs qui lui manquent. Surtout en ce qui concerne les plantes feuilles comme la salade par exemple. Ces dernières sont gourmandes en azote. Le sol en contient plus ou moins, souvent pas assez. Plutôt que de mettre des engrais chimiques, utilisez le principe du compagnonnage.

 

Beaucoup de plantes de la famille des légumineuses que l'on appelle d'ailleurs maintenant des fabacées captent l'azote de l'air pour le stocker au niveau de leur racine. Si vous plantez côte à côte des fèves et des laitues, celles-ci profiteront de l'azote fournie par leur compagne.

 

Parmi les fabacées, il n'y a pas que des légumes, bien des fleurs appartiennent aussi à cette famille et même des arbustes, des arbres, des lianes. C'est une famille cosmopolite ! On peut citer les lupins, les pois de senteur, les genêts, le mimosa, la coronille, la lentille, les luzernes etc

 

Je ne parlerai pas ici de l'ortie ni de la consoude car elles ont de nombreuses vertus et devraient entrer dans plusieurs catégories ; je vous renvoie aux articles qui leur ont déjà été consacrés sur ce blog .

 

Il y a aussi les plantes que l'on appelle "engrais verts", on en reparlera plus spécifiquement. Ce sont souvent aussi des fabacées.

 

Les plantes insecticides

 

Certaines plantes compagnes fournissent aussi des insecticides naturels : adieu les pesticides du commerce qui font tant de mal aux abeilles et que le jardinier amateur utilise le plus souvent à trop forte dose. Ainsi, ne négligez pas les merveilleux bienfaits de la tagète ou rose d'inde. Puisque nous parlons mariage, on pourrait dire que les tagètes sont très nettement polygames car elles sont favorables à de nombreuses plantes.

tagete-copie-2.jpg

  A quoi est dû leur succès ? Les racines des tagètes émettent des composés qui inhibent le développement des nématodes qui sont de petits vers invisibles parasitant les racines des légumes. Vous voyez ce qu'il reste à faire ! L'idéal serait de planter un pied de tagète auprès de chaque pied de tomate. J'ai bien essayé cette année de semer des tagètes au milieu des tomates mais elles n'ont pas levé ; ou les graines étaient trop vieilles ou ma technique n'était pas bonne, je crois que j'aurai dû m'y prendre plus tôt, semer en mars/avril au chaud, repiquer en godet après l'apparition des premières feuilles et repiquer au moment où l'on plante les tomates c'est à dire à la mi-mai.

 

 

Le bénéfice esthétique pour le jardin

 

Enfin, il ne faut pas négliger l'intérêt esthétique d'un potager ou d'un verger où se mêlent fleurs et légumes ou arbres fruitiers.

 

Ainsi lorsque vous plantez des bulbes en octobre novembre, c'est aussi le moment de planter de petites plantes légères bisannuelles ou vivaces. Elles profiteront de l'hiver pour s'endurcir et étoffer leur racine pour, la belle saison venue, casser le port un peu raide des tulipes ou autres bulbeuses. De plus celles-ci sont relativement éphémères mais il faut garder leur feuillage après que la fleur se soit fanée pour nourrir le bulbe afin qu'il produise  l'année suivante. Les vivaces, elles, demeureront et si vous les choisissez bien vous obtiendrez une longue floraison variée.

 

De même, le pied des rosiers, surtout des grimpants est souvent dénudé et en raison des épines, il est fastidieux, voire douloureux, d'enlever les adventices pour ne pas prononcer cet épithète désormais banni de "mauvaises" herbes. Elles nuisent à la beauté du massif.  En plantant ou semant des plantes couvre sol vous réalisez un beau massif et vous vous épargnez la corvée d'entretien..

 

Esthétiques aussi certains mariages, par exemple le rosier grimpant, encore lui, et la clématite. Le rosier sert de support à la clématite et évite à ses fleurs fragiles la réverbération du soleil qui ferait faner ses fleurs plus rapidement si la clématite était palissée contre un mur

 

 Conclusion

 

En résumé, devenez un eco-jardinier en organisant vos plantations d'après ces savoir-faire ancestraux. S'il n'est pas possible de planter partout un mimosa ou de faire pousser des salades à son pied, vous avez au moins le secours des fleurs les plus courantes dont nous avons parlé et des aromatiques que vous pouvez planter aux quatre coins du potager. Associez les vivaces avec les fruitiers et les arbustes à petits fruits. Leurs résistances aux maladies et aux parasites en font des plantes rêvées pour le compagnonnage.

Publié dans Savoir-faire

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

pierre 28/04/2016 08:07

Bonjour, les plantes appats ne servent pas a attirer les ravageurs pour éviter qu'ils n'aillent sur la plante qu'on souhaite proteger. La plante appat sert plutot à faire un beau garde manger pour les coccinelles par exemple si l'on parle des puceron. Car si les coccineelles ne trouvent pas à manger sur notre terrain, elle continuent leur chemin. Or grace aux plantes appats, on s'assure qu'elle trouveront toujours à manger et on augmente les chance de les voirs s'installer et pondre chez nous =)

mayer catherine 26/04/2015 22:39

C'est vrai qu'il serait dommage que votre photo ne puisse servir à quelqu'un!!! Quel égoïsme, quel avidité l'on ressent dans vos mots. Nous vivons une époque ou nous n'avons plus le temps de penser à notre petite personne uniquement, vous aurez l'air maligne avec vos deux ou trois sous dans la poche, quand tout aura disparu autour de vous, car par Ego sur-dimensionné, vous aurez privé le reste du monde de votre savoir. Nous en sommes arrivés ici à cause de personnes ayant cette mentalité et IL Y EN A MARRE.

cathy bernot 17/06/2011 09:45



Photo de capucine et fourmi non libre de droit!!! A supprimer immédiatement. Mon travail n'est pas autorisé à la diffusion gratuite sans entente rpéalable!



cyberjard 29/06/2011 18:29



Bonjour


Je viens de prendre connaissace de votre mail , la personne qui a crée ce blog pour notre jardin Marie Thiollier  est décédée en janvier 2011 et à part moi qui met des infos de temps en
temps il est un peu en jachère.


Je supprime la photo qui vous appartient dès que je comprends comment faire.


Nous vous présentons nos excuses. M-Nadine Valax secrétaire du jardin Fessart.