Mai : les saints de glace

Publié le par cyberjard

    Mai n'a pas encore dit son dernier mot, mais on ne peut guère se réjouir de la chaleur dispensée par un soleil épisodique et le printemps a des allures un peu pâles. Les prévisions pour les quelques jours à venir ne nous promettent pas un beau temps serein sur notre jardin.

 

      Si ce dimanche et le lundi 10, la température s'est élevée au dessus de 15 °, souvent  amoindrie par un vent frisquet, le mardi 11 devrait nous apporter un petit 8° aggravé par un vent du nord, et ces températures remonteront fort lentement jusqu'à un 18° le jeudi 20.

 

glace     Qu'attendions-nous ? La sagesse ancestrale nous le dit : : « Saint Servais, saint Pancrace et saint Mamert font à trois un petit hiver.  ». J'ai beau regarder mon calendrier point de ces saints affichés. Ah, ma bonne dame, on nous change tout, même le calendrier…! Car lorsque ce dicton fut établi, au tournant du premier millénaire sans doute, ces braves (enfin !) saints, Mamert, Pancrace et Servais (ou Gervais) étaient respectivement fêtés les 11, 12 et 13 mai. Nous sommes en plein dedans, sous la coupe des "saints de glace". Oui, et c'est encore sans compter sur le quatrième mousquetaire, saint Urbain qui lui se fête le 25 mai et qui "tient tout dans ses mains" ! Après lui, on est tranquille : "Quand la saint Urbain est passée, le vigneron est rassuré."  Il nous faut donc attendre pour mettre en pleine terre nos plants de tomate et autres aubergines.

 

      Bah ! Tout cela, ce sont des dictons de grands-mères. Ah oui ? Restons prudents. Basée sur une vieille croyance reposant sur des observations dans les champs et les vignes, cette question revient tous les ans faisant référence aux Saints de Glace et aux variations climatiques de cette période. Si nous en recherchons les origines lointaines, des gens d'alors avaient constaté une brutale chute de la température nocturne  régulièrement aux alentours de ces trois journées. Cet élément climatologique qu'est le gel, fort néfaste aux plantations souvent alors alors en début de germination, les incitait à surseoir aux grands travaux de printemps : planter, repiquer, semer, mettre en terre. Même la Météorologie, pourtant peu soucieuse des proverbes, ne nie pas qu'il existe une période très froide qui peut survenir jusqu'en fin mai.

 

      Il faut cependant remarquer que ces saints ne sont pas les mêmes, ni surtout à la même date, dans les régions méditerranéennes. On y invoque les "Saints Cavaliers"  ou "Saints Chevaliers" : saint Georges (23 avril), saint Marc (25 avril), saint  Eutrope (30 avril), saint Philippe (3 mai). La période de ces Saints cavaliers du 23 avril au 6 mai coïncide partiellement avec la lune rousse, autre porteuse de gelées, entre le 5 avril et le 6 mai , mais les variations locales, le changement de calendrier ou le réchauffement climatique rendent ces dates aléatoires bien qu'elles soient toujours un respectées dans le monde paysan.

 

      Il nous reste, quant à nous petits amateurs, à ne pas négliger ces règles si nous ne voulons pas prendre des risques, même si le jardin tout fleuri nous incite à aller de l'avant

 

 

Publié dans Savoir-faire

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article